Thiriart, Jean-François

Jean Thiriart (1922-1992) est né dans une famille de tradition libérale de Liège éprouvant de fortes sympathies pour la gauche. Il milite d’abord à la Jeune garde socialiste et à l’Union socialiste antifasciste, puis durant la Seconde Guerre mondiale au Fichte Bund (une ligue issue du mouvement national-bolchévique hambourgeois des années 1920), et aux Amis du Grand Reich allemand, association qui regroupe en Belgique romane d’anciens éléments d’extrême-gauche favorables à la collaboration européenne, voire à l’annexion dans le Troisième Reich.

Jean Thiriart est à l’origine du national-communisme européen, également appelée national-communautarisme européen, idéologie combinant Nationalisme européen et Nationalisme révolutionnaire.

Inspiré par Machiavel et Pareto, Thiriart se dit « un doctrinaire du rationnel » et rejette les classifications habituelles de la politique, il aime à citer la phrase d’Ortega y Gasset : « Être de gauche ou de droite, c’est choisir une des innombrables manières qui s’offrent à l’homme d’être un imbécile ; toutes deux, en effet, sont des formes d’hémiplégie morale ».Le nationalisme qu’il développe est basé sur des considérations géopolitiques. Seules, pour lui, ont de l’avenir les nations d’ampleur continentale (USA, Chine, URSS). Voilà pourquoi, selon lui, pour rendre son importance à l’Europe, il faut l’unifier en constituant un parti révolutionnaire de type léniniste qui débute immédiatement la lutte de libération nationale contre l’« occupant américain et ses collaborateurs, les partis du système et les troupes coloniales de l’OTAN ». L’Europe de l’Ouest, libérée et unifiée pourrait alors entreprendre des négociations avec l’ex-URSS pour construire « le Grand Empire Européen de Galway à Vladivostok, seul capable de résister à la nouvelle Carthage américaine, et au bloc chinois et à son milliard d’habitants ».

Opposé aux modèles confédéraux ou fédéraux, ainsi qu’à « L’Europe aux cent drapeaux », Thiriart qui se définit comme un « jacobin de la très-Grande Europe », veut construire une nation unitaire conçue sur la base d’un nationalisme d’intégration, d’un empire extensif apportant à tous ses habitants l’omnicitoyenneté et héritier juridique et spirituel de l’Empire romain.

Sur le plan économique, Thiriart rejette « l’économie de profit » (capitalisme) et « l’économie d’utopie » (communisme) pour prôner « l’économie de puissance » qui vise au développement maximum du potentiel national. Dans son esprit, la seule dimension viable pour cette économie est la dimension européenne. Disciple de Johann Gottlieb Fichte et de Friedrich List, Thiriart est partisan de « l’autarcie des grands espaces ». Ainsi l’Europe, sortie du FMI et dotée d’une monnaie unique, protégée par de solides barrières douanières, et veillant à son auto-suffisance pourrait échapper aux lois de l’économie mondiale.

Dès 1964, il décrit la disparition du « parti russe » en Europe, dix ans avant la naissance de l’eurocommunisme et près de vingt-cinq ans avant les bouleversements des pays de l’Est. Sa description du parti américain, des milliers de « Quisling US », est considérée comme étant toujours la réalité de l’Europe d’aujourd’hui, par ses partisans en s’appuyant sur les positions de la plupart des hommes politiques lors de la guerre du Golfe ou lors des affrontements dans l’ex-Yougoslavie.

Ils considèrent son analyse de l’impérialisme américain, en 1966, comme encore d’actualité, s’appuyant sur des citations tel que celle-ci : « Il faudrait renoncer à ce qui subsiste de la doctrine de l’égalité des nations. Les USA doivent ouvertement se porter candidats à la direction de la politique mondiale » du livre Le Yankee de James Burham.

Source : metapedia.org

Un Empire de quatre cents millions d’hommes, l’Europe ››

Consulter aussi

Robertson, Erwin

Erwin Robertson, professeur à l’université de Santiago-du-Chili et historien, il est le directeur de la …

Ce site utilise des cookies. En acceptant ou en poursuivant votre visite, vous consentez à leur utilisation .

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close